Rechercher

« Elsa Triolet-Aragon, un couple de résistants » : au Musée de la résistance de Chamalières


Jusqu'à la fin de l'année, le Musée de la Résistance, de l'Internement et de la Déportation de Clermont Auvergne Métropole situé à Chamalières présente une exposition consacrée aux années résistantes du couple Elsa Triolet - Louis Aragon

Elsa Triolet et Louis Aragon ont vécu deux ans à Nice entre les automnes 1940 et 1942. Lorsque la zone non occupée a été envahie par les Allemands et les Italiens, Pierre Seghers, poète, éditeur et résistant français les a cachés quelques semaines dans la Drôme, dans une ferme, non loin de Dieulefit, avant d’être accueillis à Lyon par René Tavernier, père du cinéaste Bertrand Tavernier. Afin d’assurer leur sécurité, le réseau des Résistants FTPF leur a finalement trouvé un refuge à Saint-Donat, au nord de la Drôme, où ils ont séjourné 14 mois entre 1943 et 1944 sous les pseudonymes d’Elisabeth et Lucien Andrieux. Ils passaient pour des réfugiés, comme de nombreuses familles dans la région. Quelques très rares personnes dont les Chancel, pharmaciens et responsables résistant, connaissaient leur véritable identité.


Écrivains et poètes actifs durant la période

Pendant leur séjour à Saint-Donat, le couple Triolet-Aragon a poursuivi son œuvre d’écrivains. Aragon y a terminé son roman Aurélien et a rédigé les nouvelles du recueil Servitude et Grandeur des Français, et les poèmes rassemblés dans La Diane française ou Le Musée Grévin. Il était également chargé de mobiliser les intellectuels, écrivains, médecins, juristes, de la zone française sud et a du se déplacer régulièrement durant la période. Elsa y a rédigé un recueil de nouvelles publiées en 1945 sous le titre, Le premier accroc coûte deux cents francs qui lui a valu le Prix Goncourt en 1944. Elle a également effectué un reportage dans les maquis du Lot. Leurs écrits étaient alors publiés dans des éditions ou revues clandestines mais il créèrent aussi un journal, La Drôme en armes durant l’été 1944 dans lequel Elsa à manifestement joué un rôle essentiel.


Elsa Triolet- Aragon, un couple de résistants : exposition présenté jusqu’à Noël 2022, crée spécialement pour le musée de la Résistance par la Maison Elsa Triolet-Aragon, a pour objectif de mettre en lumière l’activité résistante polymorphe des deux écrivains par une scénographie est enrichie de documents audios et vidéos, d’œuvres d’art contemporain et de documents d’archives. Musée de la Résistance, de l’Internement et de la Déportation de Clermont Auvergne Métropole 7 place Beaulieu à Chamalières / 04 73 31 28 42

59 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Recherche

thématique

par sujet ou par auteur dans nos publications

ci-dessous

Les Annales