Rechercher
  • danielferrenbach@gmail.com

Événement dans la Drôme des collines


Le 30 juin 2018 Mise en place de deux plaques commémoratives La commémoration s’est déroulée en présence, pour la SALAET, de Maria BERLIOZ, Jean SAUVAGEON et de Michel BRET, organisateur ainsi que d’autres adhérents de la Société des Amis de Louis Aragon et d’Elsa Triolet. La cérémonie a commencé devant la députée Mme Emmanuelle ANTOINE, le conseiller de la Drôme Mr Aymé CHALELLON, les trois maires : Mickaël BORDAS pour la commune de Saint Martin d’Août, Florent BRUNET pour Hauterives, Mr Alain MABILON pour Châteauneuf de Galaure. Les associations FNACA avec ses porte-drapeaux, la fanfare de Châteauneuf de Galaure et l’ANACR. Le conseil municipal des jeunes de Saint Martin d’Août découvrait ce moment historique. Quant aux habitants de la région Drôme nord ils étaient nombreux à honorer l’évènement. Vu l’importance de l’engagement de Louis Aragon et d’Elsa Triolet dans la Résistance et vu la reconnaissance des Drômois envers les deux écrivains une première plaque a été apposée à Saint Martin d’Août au lieu dit la Baume (petite grotte) où avaient été cachés les écrits du roman “Aurélien” alors qu’il fallait fuir la milice et la gestapo. Avec une grande émotion cette plaque a été dévoilée par les élus qui ont ensuite pris la parole ainsi que le président de l’ANACR.. Gilbert Nivon ancien Résistant a rappelé l’engagement de la famille dans la Résistance. Suivit la lecture du poème : La ballade de celui qui chanta dans les supplices par Michel Bret. La fanfare a joué dans un silence solennel “Le chant des Partisants et la Marseillaise. Le cortège s’est dirigé ensuite vers Tregnieux, hameau de la commune de Hauterives où la deuxième plaque a été inaugurée par le maire Mr Florent BRUNET. Celle-ci indiquait l’arrivée de Louis ARAGON et d’Elsa TRIOLET par le car de la vallée le 30 juin 1943 dans l’ancienne petite gare. Michel BRET a rappelé la difficulté de la vie du couple dans ce dur contexte. En décrivant la violence de ses heures douloureuses qu’a connu cette période. Il a demandé dans son discours la plus grande vigilance aujourd’hui alors que nous vivons au réveil du fascisme en Europe. D’une manière analogue ces propos ont été repris par le maire Mr Alain MABILON. Puis Michel a lu le poème Elsa au miroir la fanfare a interprété à nouveau la Marseillaise. Puis nos regards se sont tournés vers un homme, le Résistant Marcel ROBERT, âgé aujourd’hui de 94 ans. Il était instituteur à Grignan. C’est lui qui avait fabriqué des milliers de faux papiers pour les Résistants pourchassés pendant les années 1943 et 1944. Il témoigna. Pendant quelques minutes ses souvenirs étaient intacts et sa souffrance perceptible. Son intervention nous bouleversa tous lorsqu’il s’est adressé à son auditoire et plus particulièrement à la jeunesse : - FAITES EN SORTE QUE CES HEURES NOIRES NE REVIENNENT PLUS JAMAIS. Après cette cérémonie une enseignante a demandé à Michel BRET une lecture de textes de Louis ARAGON dans son école.

Maria BERLIOZ et Michel BRET


45 vues

Recherche

thématique

par sujet ou par auteur dans nos publications

ci-dessous